Demi-Dieux et Grèce Antique : le retour d’ANTIKA en financement participatif

Lorsque j’ai rédigé ma précédente chronique en novembre 2019 sur un financement participatif, je découvrais le monde associatif, un auteur et un jeu de rôle (JDR) historique : IMPERATOR (lien vers le précédent article).

Dès lors, lorsque j’écris cet article en soutien du financement de la 2ème édition d’ANTIKA, du même Bruno GUERIN, je ne suis plus tout à fait neutre, ayant eu l’opportunité d’incarner un descendant d’extraction divine dans la Grèce Antique à la table de l’auteur, également président de l’association de JDR dont je suis membre (en Touraine, pour les intéressés).

Et autant l’écrire tout de suite, c’est déjà un succès mais il est évident qu’il en mérite un plus grand encore (et là aussi, je suis complètement faible puisque j’ai mis de l’argent dans le futur livre de base).

Cliquez sur la bannière si vous êtes déjà convaincu !!

Vous avez dors et déjà compris le concept du jeu, incarner des descendants plus ou lointains des déités grecques (fruits des ébats avec l’humanité), des hommes aux capacités hors normes, des héros capables des plus grands exploits, sous l’œil de vos omniprésents aïeux olympiens (et j’ai cru comprendre que d’autres ascendances se sont invitées dans cette V2).

Une citation du film TROIE, réalisé par Wolfgang Petersen en 2004, qui effleure l’idée de ce jeu (Sean Bean / Ulysse / la version sonore ci-dessous).

S’ils racontent un jour mon histoire, laissez-les dire que j’ai marché au côté de géants. Les…

Et si la base est d’une grande rigueur historique, si l’idée de départ parait simple, le jeu ne tombe jamais dans le piège du simplisme tant dans les règles que dans les possibilités de jeu.

Le Kit d’initiation !!

Et avant tout, il faut chaudement recommander la lecture du kit d’initiation, que je réviserai dorénavant avant chaque partie, car il résume avec efficience l’esprit du jeu et son contenu, avec en plus des pré-tirés et un scénario. C’est un vrai atout pour cette campagne de foulancement car on a la quintessence d’Antika résumée en une trentaine de pages. Attention, cliquer sur la bannière, c’est prendre le risque d’accéder au pdf pour craquer dans la foulée pour Antika !!

Les règles résumées rapidement :

Pour commencer, trois caractéristiques principales (l’équivalent d’attributs dans d’autres JDR) : Soma, Sophos et Symbiose sous lesquelles s’étendent des compétences. Le Soma renvoie à un équivalent de la force, sert entre autres pour le calcul des points de vie. Le Sophos fait référence à la connaissance mais aussi à la sagesse. La Symbiose est la sociabilité, le charisme, mais aussi la conscience de son environnement.

A ces trois caractéristiques basiques, s’ajoutent l’Hubris, c’est à dire le coté excessif, la colère passionnelle, sombre et inextinguible du héros et l’Aristeia, la capacité de focalisation pour accomplir le geste idéal. Ces points sont au cœur de la dimension héroïque du jeu puisque permettent d’accomplir des gestes hors norme ; l’Aristeai pour ajouter des dés d’action et diminuer la difficulté tandis que l’Hubris va permettre d’ajouter un 1D10 qui va être relancé tant que son score est strictement inférieur au score d’Hubris.

Pour résoudre les actions avec les compétences que vous aurez choisi, fruit de votre expérience, il suffit de lancer autant de dés de 10 que son score de compétence et les ajouter au niveau de caractéristique correspondant. Avec votre meilleur résultat, il faudra vaincre soit un facteur de difficulté, soit le jet en opposition de l’antagoniste. Sans la compétence demandée pour une action, il faudra lancer un D5 (d10/2).

Un 10 sur le dé lancé équivaut à une relance optionnelle, si le joueur décide de relancer, il gagne un point de Némésis, l’équivalent d’une sorte de vengeance des Dieux, voyant d’un mauvais œil des exploits trop voyants, pouvant leur faire de l’ombre.

Un extrait de la feuille de personnage

Tout cela est complété par les désormais traditionnels avantages et défauts, en lien avec la carrière, les origines, et le Dieu de référence du personnage joueur. Dorénavant, dans cette V2, vous pourrez également incarner d’autres espèces mythologiques que les humains traditionnels.

Si vous ajoutez des règles supplémentaires pour la magie, l’utilisation astucieuse d’un pool de dés pour résoudre un round de combat (afin de partager ses dés de combat entre l’attaque et la défense), et je sais que j’en oublie, vous obtenez un savant dosage entre un jeu spectaculaire, facile à comprendre, et suffisamment technique pour que les combats soient réalistes, sans être trop longs (les combats de deux heures me gonflent un peu, j’avoue).

L’expérience de jeu :

J’ai pu avoir la 1ère version du jeu entre les mains ; l’ensemble m’a semblé d’une grande qualité visuelle. Imaginer l’ouvrage mis en couleur (le 1er était en noir et blanc), augmenté de près de 150 pages et de son lot de nouveautés est particulièrement réjouissant. De plus, l’auteur travaille sur ce projet depuis longtemps si bien qu’il a mis à disposition de nombreuses aventures à jouer sur la « Scénariothèque« .

campaign image 4

Pour avoir posé mes sandales à la table de ce JDR, je dois reconnaître que le souffle épique en est palpable très rapidement. Car, un jet de dés favorable, une bonne utilisation des points d’Hubris et d’Aristeai (pas toujours évident au départ), une décision audacieuse (ou pas) entraînent des situations spectaculaires. Et bien sûr, le combat n’est jamais la seule option d’un JDR, au savant équilibre entre jeu aisé à prendre en main et tactique dans l’utilisation des règles.

Lors des quelques parties que j’ai eu l’occasion de jouer, je me suis rappelé m’être plusieurs fois demandé si mon personnage suivait bien les préceptes du Dieu auquel il était affilié tout en réalisant rapidement que je devais aussi réfléchir à la pertinence de ses propres actes. Cette réflexion fait partie de ce jeu et peut amener conflits, dilemmes, et surprises.

Surtout, la dimension tragique est omniprésente, tant dans les choix, sous influence des pairs divins, que dans le destin des héros que l’on sait funeste dès la création de personnage.

Bref ; Vous l’avez compris, je suis conquis par ce jeu de rôle et son univers !! J’en viens à me ré-intéresser à des pans de l’histoire que j’avais mis de coté…

Alors si vous n’êtes pas encore convaincus, n’hésitez pas à poser toutes les questions qui pourraient vous faire hésiter via la page de financement, voire en contactant l’auteur, très à l’écoute et facile d’accès (via la page facebook dédiée ici). Et ce n’est point fini, il vous reste l’interview de Geek Powa, véritable mine d’informations sur ce projet, créé, expérimenté et peaufiné avec passion.

Quant à moi, il me tarde de ressortir la feuille de personnage de mon guerrier, descendant d’Athéna, pour enfin accomplir sa destinée !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s