Inspiration littéraire pour jeux de rôles – Cristal qui songe

Cristal qui songe de Théodore STURGEON

Editions j’ai lu / coll. science-fiction / 1998

Résultat de recherche d'images pour "cristal qui songe"

Lorsque le jeune Horty est grièvement battu par un odieux père adoptif, il fuit pour être recueilli par une naine au sein d’un cirque ambulant, dirigé par un étrange et glaçant personnage, Pierre Ganneval. Ce dernier a découvert que ses semblables vivent sans le savoir à coté de puissants cristaux dont il aspire au contrôle absolu. Leurs destins vont irrémédiablement se croiser.

Première publication en 1950.

Les inspirations rôlistes d’un livre sans surprise

Livre au charme désuet, assurément poétique et marqué par le vécu de son auteur. La lecture en est aisée ; pourtant, j’ai été peu surpris et finalement peu transcendé.


Pour aller un peu plus loin, j’ai lu le livre en voulant réellement en connaître le dénouement mais je n’ai pas réussi à me laisser emporter. Le destin des héros m’a semblé inscrit sur des rails si bien prédessinés que j’ai suivi tout cela sans réelle surprise. Je crains d’oublier assez vite ce roman, bien que les « Freaks » du cirque puissent servir la cause d’étranges PNJ. De même, le « méchant », personnage malsain en quête du contrôle sur les cristaux et patron de cette cour des miracles – surnommé « le Cannibal » –  ferait un terrible PNJ, prêt à tout pour remplir ses objectifs.

Décidemment sans coeur et trop bercé par les oeuvres sombres de Lovecraft, les moments forts du bouquin m’ont semblé paradoxalement être ceux où la violence humaine est la plus prégnante ; lorsque le jeune héros subit les affres d’un atroce père adoptif ou lorsque le terrible gérant du cirque fait étalage de sa froide cruauté. Sans doute saisissons-nous la part auto-biographique de l’oeuvre.


Bref, je n’ai pas été pris par la poésie et l’humanité d’un livre généralement considéré comme un chef d’œuvre. J’ai d’ailleurs découvert que j’en ai lu une version amputée d’éléments jugés peu utiles lors des premières éditions. Peut-être qu’une lecture de la nouvelle version éditée en 2018 viendrait modifier mon point de vue. Il vous faut le lire pour forger votre propre avis !!

Si vous voulez en savoir plus sur l’auteur et cette œuvre, je me permets de renvoyer à plusieurs éminents articles.

Un premier article rédigé en l’honneur du centenaire de sa naissance présente son oeuvre.

Un second pose une critique résolument plus positive du « Cristal qui songe ».

De même du coté de Bifrost.

Une réflexion sur “Inspiration littéraire pour jeux de rôles – Cristal qui songe

  1. Olrik 10 juin 2019 / 20 h 26 min

    Lu il y a très longtemps, quand j’étais pré-ado, et relu il y a quelques années. Le début est très prenant et puis après, un peu comme toi, je n’ai pas totalement été embarqué. De Sturgeon j’ai aussi lu Killdozer et Viol Cosmique. J’aimerais bien savoir quelle oeuvre est considérée comme son chef-d’oeuvre (peut-être « les plus qu’humains » ?)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s