Jdr Mag 44 Hiver – la critique

Critique rapide du numéro hivernal de JDR Mag avant la parution de l’opus printanier.

Quel rassurant plaisir de trouver un magazine de jeu de rôle sur les étals de son libraire préféré, sans avoir à courir les boutiques spécialisées d’un distant centre ville, sans avoir à s’abonner ou à guetter un éventuel pdf égaré sur le web…

IMG_20190310_105706_resized_20190310_110143541.jpg
Winter is coming…

Bref, pour la deuxième fois dans ma nouvelle vie de rôliste, j’ai acheté un magazine consacré au jeu de rôle : le JDR MAG n°44.

Mes précédents achats à une époque lointaine, très lointaine, portent des noms oubliés de beaucoup : Backstab, Dragon magazine… Il y avait aussi Casus Belli, seule relique ayant survécu ou plutôt revécu plusieurs fois pour briller encore sur le devant de la scène, mais loin des kiosques des marchands de journaux, préférant un modèle économique d’abonnement aux risques financiers limités.

Pourtant, j’ai d’abord hésité. Dans un réflexe primaire, j’ai jeté un œil au précieux ouvrage. Certes, des belles illustrations, une maquette soignée, du papier de belle qualité m’ont titillé la rétine mais les scenarii proposés m’ont fait penser qu’une fois encore, cela n’était pas pour moi. Je me suis pensé trop à la ramasse, encore en train de jouer à des jeux sortis au siècle dernier, et incapable d’être à la page ; même le scénario Cthulhu se joue dans l’espace…

Je vous joins une ambiance sonore pour le scénar passé en revue plus loin :

Puis, je me suis rendu compte que certains articles du trimestriel faisaient écho à des sujets traités également sur ce blog. De plus, j’ai compris que ce qui était mis en avant avait été testé par des joueurs, avec notamment un test du très tentant « Tales from the loop ».

J’ai alors fait chauffer la carte bleu, l’ouvrage, certes joli, atteignant les « presque » 10 euros (9,5 euros). Là, on est d’accord, je suis médisant car l’ouvrage contient 114 pages d’une qualité graphique exceptionnelle ; il reste donc à s’attaquer au contenu.

Je vais essayer de faire une critique constructive de l’ensemble, sans être exhaustif.

La fin de l’abonnement

C’est l’annonce de l’éditorial du directeur de publication qui a visiblement fait le plus parler sur le net. Je m’étonne un peu de cette annonce bien que je ne me sente peu concerné. J’aime voir ce que je vais acheter, si bien qu’ouvrir mon exemplaire et le feuilleter fiévreusement avant de l’acheter n’est pas un plaisir feint. J’ajoute que l’éditeur propose dorénavant d’en acheter une version numérique à moindre coût, ce qui peut sauver ceux qui veulent faire des économies voire les malchanceux, éloignés de toute maison de la presse digne de ce nom.

Le lien vers la version numérique du JDR Mag.

Les notules ludiques

C’est la partie « news » du front rôliste. N’étant pas forcément à la recherche de la dernière hype ludique, j’y butine des informations pour m’informer et animer les apéros juste avant les parties…

Le dossier

Le thème : les cartes et plans dans le jeu de rôle.

IMG_20190310_105927_resized_20190310_110141738.jpg

Comment ne pas trouver cet article pertinent ? J’ai toujours été persuadé de l’apport de l’objet pour faciliter l’imprégnation et débrider l’imagination, mais je n’en avais pas envisagé tous les aspects. Bref, vous y trouverez de l’analyse (qui m’a semblé un peu bavarde tout de même) sur l’usage des plans et cartes dans le JDR mais aussi des idées concrètes pour en faire de réels apports narratifs !!

C’est le point fort du magazine !!

Mon billet (sur ce blog) sur le même sujet n’en devient qu’un pâle et lointain supplément…

Les critiques de jeux / rubrique « On y a joué »

Jeux critiqués :

  • Star Trek Adventures
  • Star Wars Les Chroniques du Gardien
  • Tales From The Loop
  • La France des Années 80
  • Numenera – Au Coeur de la Nuit

Jouer à un JDR pour donner son avis ; je trouve que c’est un excellent concept, éloigné de logiques de consommation expresse. Il n’est pas question d’être le premier à dire quelque chose d’un jeu après l’avoir feuilleté en vitesse, mais bien d’avoir appréhendé le bouquin par l’expérience de jeu. Pour preuve de mon intérêt pour la rubrique, j’ai lu avec attention les critiques de jeux sans savoir si je pourrais y jouer un jour. Bon j’avoue, Tales from the loop me tente depuis un moment… pour le reste, je vois mal mes potes renouveler leur gamme star wars D6, ou devenir fans de Star Trek ; pourtant les tests sont clairs, les règles expliquées rapidement, les scénarios éventuels critiqués, bref, c’est du tout bon.

Les scenarii et aides de jeux.

  • Défaire le Trône (Into the Odd)
  • Notre Père Qui Es Aux Cieux (Appel de Cthulhu)
  • Napalm Beach (One%)
  • Dessert E-427-53DN (Recette SF)
  • Ferengis Au Rapport ! (Star Trek Adventures)

C’est forcément ce qui m’a semblé excluant. J’ai bien compris qu’il y a une volonté de proposer une certaine diversité de jeux de rôles et de styles d’aventures. Relativisons en envisageant cela comme l’occasion pour un vieux geek de découvrir de nouveaux jeux…

En résumé, on a une histoire à jouer pour le jeu Into the Odd dans un monde steampunk post-renaissance ; un autre pour One%, dans l’univers impitoyable des bickers (mention spéciale au style graphique proche des illustrations du jeu vidéo GTA), mais aussi un scénar pour Star Trek adventures (pas besoin de préciser le thème du jeu en question). J’ai parcouru d’un œil distrait l’ensemble, les synopsis ayant l’air intéressants, les images particulièrement évocatricesJ’ai plus porté mon attention sur le bon vieux scénar cthulien.

Et là, première surprise : le thème et l’époque, je suis un peu largué ; çà se passe dans l’espace à une époque contemporaine… Deuxième surprise : c’est en fait un one-shot avec des personnages pré-tirés, et là je dis génial, pour faire une pause dans une lourde campagne des années folles ou initier d’autres potes au concept du JDR.

IMG_20190310_105732_resized_20190310_110142659.jpg

Après avoir lu attentivement cette aventure intitulée « Notre Père que es aux cieux… », je me dis que l’idée développée est pas mal, sans être très originale, et qu’elle peut s’avérer très efficace à condition d’un peu de préparation. La mise en place me semble nécessiter pour le MJ d’avoir un peu d’expérience, pour parvenir à décrire les scènes d’horreur sans tomber dans le grotesque, pour être capable de brouiller les pistes, mais aussi pour instiller des enjeux secondaires (soit avec des missions annexes, soit tout simplement parce que certains veulent retrouver leur famille sur Terre). Aussi, un portrait de chaque protagoniste aurait été pas mal même s’il reste relativement facile de palier ce manque. En résumé, j’ai bien envie de tester ce scénario – agrémenté par les auteurs d’images et aides de jeux superbes – mais en modifiant certains aspects pour le rendre plus mystérieux, afin que l’horreur soit plus suggérée, notamment à l’intérieur de l’astéroïde…

Les inspirations

La partie « inspirations » est passionnante, avec la découverte personnelle d’un auteur un  peu passé dans l’oubli, Ferdynand Ossendowski, et de deux autres romans aux histoires sombres. Il est intéressant d’y trouver des vrais idées pour les parties au delà de l’agréable découverte. Cependant, j’ai tellement de livres à lire que ceux-ci devront attendre.

IMG_20190310_110057_resized_20190310_110140031.jpg

Les articles « Aspirine »

Au sein de différents articles dont certains mettent en valeur la scène associative, j’ai lu l’article sur la spéculation dans le JDR, forcément dans l’air du temps.

Qui n’a pas prêté un exemplaire sans jamais le revoir en espérant remettre la main dessus sur le net pour découvrir, effaré, les prix pratiqués par bons nombres de revendeurs…

Un autre article sur les parties filmées Youtube m’a également renvoyé à un article déjà rédigé sur ce blog mais avec un angle différent. J’ai pu y découvrir Dan Harmon (vidéaste sur Youtube) et le point de vue de l’auteur de cet article avec un propos plus ancré dans la narration, et particulièrement (trop?) exigeant. Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé l’ensemble pertinent et bien construit.

En conclusion

Ce magnifique numéro 44 m’a semblé justifier l’investissement, avec nombres d’articles qui peuvent servir d’inspirations pour de futures parties. De plus, il est relativement agréable de lire l’ensemble ; seuls peut-être les scénarios ne correspondent pas exactement à mes besoins du moment, mais comme je l’ai dit précédemment, j’en suis pour l’instant au recyclage de nos vieux jeux.

Car, viendra un jour le moment pour nous, vieux rôlistes, de délaisser le charme désuet de nos grimoires monochromes pour nous lancer dans un JDR moderne…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s